Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d'un lecteur de philosophie

Epicurisme, stoïcisme et morale

25 Décembre 2012

Quelles sont les différences entre ces deux doctrines phares de l'Antiquité, que sont l'épicurisme et le stoïcisme ? A vrai dire, il n'y en a pas beaucoup. La grande différence que je vois entre eux, c'est la morale, différence d'autant plus importante que c'est un point de discorde entre les deux, surtout de la part des stoïciens. Les épicuriens étaient matérialistes, tandis que les stoïciens étaient panthéistes. Ceux-ci considéraient que le monde était régi par le Logos, autrement dit une intelligence, une Raison, et que, faisant partie de ce monde organisé (cf. le "cosmos", qui en grec veut dire "bien arrangé"), limité dans sa grandeur, nous étions nous aussi des êtres de raison, par conséquent nous devions suivre dans notre vie, dans nos actes, dans nos comportements, l'ordre de ce monde. Ils appelaient cette façon de vivre la vertu.

Elle comprenait notamment la soumission au Destin inéluctable, contre lequel il ne servait à rien de se rebeller, mais qu'il fallait accepter parce qu'il était l'intelligence du monde. Rien ne nous arrive de façon fortuite, tout est déjà écrit et nous n'y pouvons rien. Nous avons comme seule liberté celle de bien nous comporter, en hommes et en femmes raisonnables, nous tenant éloignés de tout excès, en suivant le plus droitement possible cet ordre du monde qui est nécessairement bon.

Les épicuriens pensaient à l'inverse qu'il n'y avait pas d'intelligence dans le monde, pas de Logos, le monde était fait d'atomes, donc uniquement de matière, qui tombaient sans cesse dans le vide infini, seuls des crochets (les fameux "atomes crochus") permettaient la constitution, complètement hasardeuse, d'agrégats de matière, dont notre corps. On voit combien la morale qui en résultait devait être différente de celle du Stoïcisme, en particulier dans le rapport à la cité. Les épicuriens ne pouvaient qu'avoir une confiance très limitée dans l'homme. Le monde n'étant pas ordonné, l'homme qui en fait partie ne pouvait échapper au désordre.

La cité grecque devait sa pérennité au cosmos. Les épicuriens, qui ne croyaient pas à un monde ordonné, éternel et limité, préféraient se retirer de la société et vivre en communauté dans le célèbre "Jardin" d'Epicure, un jardin transformé en lieu de vie par le maître. Comment alors s'organisaient-ils ? Par une voie étrange dans cette Antiquité très dure et très hiérarchisée : la douceur de l'amitié. Epicure accueillait aussi bien les hommes que les femmes, les pauvres que les riches. Le Jardin d'Epicure était un hâvre de paix, une oasis de calme dans le monde bouillonnant de l'époque. Si un disciple avait fauté, il était invité par les autres à prendre conscience du mal qu'il avait fait, et à se corriger. Chaque jour, les disciples se rappelaient les uns aux autres les devoirs de l'amitié, et le respect mutuel qu'ils se devaient.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :